La Russie a bloqué 500 sites sans aucun ordre de justice

russian flag on a pole over beautiful skyUne fois que le blocage d’un site pirate est accepté dans un pays, il y a généralement des centaines de sites qui sont bloqué dans les semaines qui suivent.

Les Majors vont simplement utiliser la jurisprudence en continuant à bloquer tous les nouveaux sites.

Cependant, le piratage a de la ressource et dès qu’un site est bloqué, alors des clones apparaissent en quelques jours.

C’est pour éviter ce jeu du chat et de la souris que la Russie a voté une nouvelle loi l’année dernière.

Depuis le 1er octobre 2017, les autorités russes permettent aux ayants-droits d’ajouter des sites miroirs à la liste noire nationale sans passer par la justice.

On peut dire que les majors ont sabré le champagne, car depuis les 4 derniers mois, les Majors ont bloqué près de 500 sites sans aucune condition.

Et le processus est très simple. Suivant une requête de l’ayant-droit, le Ministère des Communications décide si un site est un clone d’un site précédent qui a été bloqué.

Si c’est le cas, l’administrateur du site et Rozcomnadzor, l’organisation responsable de la censure en Russie, sont averti et les FAIs bloquent le site dans la foulée.

C’est un blocage assez simple qu’on peut contourner par un VPN tel que Hidemyass, ExpressVPN, NordVPN. Mais cette affaire rappelle est qu’il ne faut jamais donner une législation trop vague à des ayants-droits, car ils ne vont pas différencier la censure ou la lutte contre le piratage.

La Russie veut améliorer sa réputation auprès des Majors, car pendant des années, elle a été une plateforme tournante du piratage.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Ce site est un seulement un site d'actualité et ne contient aucun lien torrent