60 millions d’euros de dommages et intérêts pour un site de pirate

Après avoir été fondé en 2009, LibertyLand, l’un des premiers site de pirate français de streaming est parti au Canada.

Considéré comme l’un des 200 meilleurs sites en France, Liberty Land possédait plus de 30 000 liens.

Comme de nombreuses plateformes similaires, il n’hébergeait aucun contenu illégal, mais uniquement des liens vers Rapidshare ou Megaupload.

Mais des Majors comme l’ALPA et la SACEM ont déposé une plainte contre le site en 2010.

En 2011, les autorités ont arrêté les responsables de ce site de pirate au Havre à Marseille et dans la banlieue de Montreuil à Paris.

Risquant plus de 5 ans de prison et une amende de 700 000 euros, l’affaire s’est étalé sur plus de 7 ans. Et le jugement a été finalement rendu à Rennes le 30 janvier 2018.

Malgré la défense que le site n’hébergeait aucun contenu, la partie civile a fait valoir que LibertyLand a gagné près de 300 000 euros en revenus publicitaires de 2009 à 2011.

2 responsables du site de pirate avait crée une société-écran dans les Iles Vierges Britanniques et un compte bancaire en Lettonie.

Le tribunal a condamné les responsables à des peines de 2 à 3 mois de prison sans oublier la saisie de 176 000 euros généré par la publicité sur le site.

Mais la SACEM ne lâche pas l’affaire, car elle veut des dommages et intérêts de plus de 60 millions d’euros. Les ayants-droits sont devenu fous, car même si le tribunal leur donne ces dommages et intérêts, jamais ces personnes ne pourront les payer.

Mais cela permet d’avoir un précédent juridique qui sera utilisé dans les prochaines affaires de pirates. Quand on vous dit que le fait d’avoir un VPN comme celui de Cyberghost, VyprVPN, NordVPN peut sauver votre vie, on ne plaisantait pas vu l’acharnement actuel des Majors.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Ce site est un seulement un site d'actualité et ne contient aucun lien torrent