Registre de connexion : PIA, un VPN sans log, preuve à l’appui

Large stack of multi-colored files and paperwork lie on an office desk. Laptop computer in background. Copyspace to side. No people.Tous les fournisseurs de VPN l’affirment à qui veut bien l’entendre.

Ils disent tous être des fournisseurs de VPN sans registre de connexion, sans logs, sans journal et autres.

Mais est-ce vraiment le cas ? PIA, l’un des très populaire fournisseur de VPN vient de le démontrer. Mais cette fois-ce devant un tribunal !

Des fournisseurs de VPN qui remplissent leurs promesses ?

Avec Hidemyass, ExpressVPN et NordVPN, PIA est certainement l’une des meilleures références en ce qui concerne les fournisseurs de VPN. Et cette fois-ci c’est devant un tribunal américain que PIA vient de le démontrer.

Ce fournisseur a ainsi prouvé qu’il était impossible de relier l’activité de ses clients à leur identité. Autrement dit, c’est ce que l’on attend vraiment d’un VPN. Malheureusement ils sont tous très loin de respecter cet engagement.

Ainsi, lors d’une affaire judiciaire, indirectement PIA a pu démontrer sa véritable capacité à protéger ses clients. L’affaire judiciaire en question concerne un homme de 34 ans, Ross Colby.

Le FBI a enquêté sur cet américain accusé de piratage. Coby aurait ainsi piraté divers médias locaux, notamment un journal californien.

L’homme a été accusé de dommages volontaires sur un ordinateur et tentative d’intrusion informatique. Colby risque ainsi jusqu’à 20 ans de prison. Il devra également payer une amende qui peut monter jusqu’à des centaines de milliers de dollars.

Il a plaidé non-coupable. Et les autorités l’ont libéré sous caution. Et d’après les preuves rassemblées par le FBI, des adresses IP provenant du PIA auraient été utilisées par le hacker entre le mois de juillet et le mois de septembre 2015.

L’un de ses anciens co-locataires aurait d’ailleurs expliqué comment installer un VPN. Colby aurait par la suite avoué à ce même colocataire qu’il aurait piraté un site contre rémunération.

Du coup, un sacré nombre de preuves semblent accabler le jeune homme. Par contre l’utilisation de PIA ne peut être démontrée.

PIA, un VPN sans registre de connexion véritable

L’avocat de PIA s’est donc présenté pour témoigner. Il a alors annoncé que le fournisseur de VPN ne conservait aucun registre de connexion de ses clients. Impossible également de dire si Ross Colby était l’un de leur clients ou pas.

En effet, l’adresse e-mail d’un utilisateur est la seule information conservée par le fournisseur lors de l’inscription. Or les adresses électroniques connues de Colby n’apparaissent pas dans la base de données de PIA.

Et de toute manière ce genre d’information n’est pas vraiment très solide. En effet, n’importe qui peut utiliser une fausse adresse mail ou pour mieux dire une adresse mail jetable.

Quant au règlement de l’abonnement il peut se faire pas Bitcoin. Du coup le règlement est encore une fois indétectable.
On ne sait donc pas trop ce qui va finalement arriver à Colby, mais une chose est sûre, PIA ne conserve aucun registre de connexion de ses clients.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Ce site est un seulement un site d'actualité et ne contient aucun lien torrent