Contrer hadopi et télécharger en tout tranquillité

Contrer hadopi_1Contrer hadopi : comment hadopi trouve t-il ses cibles ?

Avant de contrer hadopi, il faudrait savoir comment il trouve ses victimes et qui peut être sa victime.

Comment devenir la cible d’hadopi ? Aimez-vous dépenser de l’argent pour acheter vos albums musicaux ?

Trouvez vous nécessaire de sortir la CB pour acheter des films en ligne ou des livres en ligne ? Vous arrive t-il d’acheter des oeuvres quelconque en ligne ou vous contentez vous juste de les trouver et télécharger ? Si intérieurement vous avez répondu oui au moins à une de ses réponses, vous êtes incontestablement un client d’hadopi.

Son travail est de taper fort sur les doigts de ceux qui ont le malheur de préférer les téléchargements “illégaux”. En mai 2013, en annonçant la disparition éventuelle d’ Hadopi, Sophian Fanen expliquait qu’Hadopi s’attaque essentiellement aux internautes qui “abusent des téléchargements illégaux”.

La réalité est autre, car il n’est nul besoin de télécharger 2000 chansons par exemple pour avoir des problèmes avec Hadopi, un seul suffira largement.

Contrer hadopi : est ce possible, si oui comment ?

Contrer hadopi ne relève nullement de l’exploit et pour le comprendre, il suffit de suivre le processus. On se fait attraper par hadopi lorsqu’on télécharge un document quelconque sur un site juge douteux, comme les sites torrent par exemple.

Pour cela, on place des documents pièges dans ces sites, et on attend patiemment qu’un poisseux décide de les télécharger. Une fois que le document est récupéré, Hadopi repère l’adresse ip du “nouveau propriétaire”, il contacte son FAI pour connaître les données de la personne qui se cache derrière la dite adresse et ses problèmes commencent.

Généralement, l’abonné reçoit un avertissement. Il est souhaitable pour ce dernier de s’assagir parce qu’une récidive ne lui portera pas bonheur.

Comment éviter de recevoir le tout premier préavis ? En employant un vpn ! En prenant un vpn, on a la possibilité de changer son adresse ip.

En téléchargeant avec une adresse hollandaise par exemple, il n’y a aucune chance de se faire poursuivre par hadopi et quand bien même il venait à le faire, l’usager ne peut être inquiété que si son fournisseur VPN se trouve en France.

Dans le cas contraire, on peut dormir sur ces deux oreilles.

Contrer hadopi : comment choisir le fournisseur idéal ?

Comment choisir le fournisseur vpn idéal pour contrer hadopi ? Tout dépendra du principe sur lequel on s’appuiera. Si l’on souhaite prendre un des meilleurs sans pour autant se ruiner, Nord VPN fera l’affaire.

Pour 6,49$/mois ( il s’agit du forfait annuel) l’usager obtiendra 14 000 adresses ip pour se cacher, localisée dans 47 pays. Le nombre de serveurs auxquels il aura accès est supérieur à 110.

Ceux qui souhaitent bénéficier d’une couverture géographique sans précèdent gagneront à choisir hidemyass. Difficile de trouver un opérateur qui fasse mieux. Plus de 72 000 adresses ip reparties dans 140 villes de 66 pays.

Le rêve ! Parlant du nombre de serveur disponibles, il s’élève à 585. Qu’en est-il du tarif ? Il s’élève à 6,55$/mois pour les clients qui opteront pour un forfait mensuel.

Si on souhaite obtenir des services supplémentaire en plus du VPN, VyprVPN fera l’affaire.

L’abonnement est de loin plus élevé que ceux de ses concurrents 14,99$/mois, mais pour cette somme, on obtient un accès mensuel illimité à Usenet, 2055 jours de rétention, 50 connexion et 30 Go avec le service de stockage Dump Truck, plus de 200 000 ip, 700 serveurs localises dans 30 pays.

Pourquoi ne mentionne t-on que les forfaits annuels ? VyprVPN propose deux abonnement pour bénéficier du vpn, mais seul l’abonnement diamond donne tous ses avantages.

Hidemyass et ipvanish ont plusieurs forfaits: mensuel, trimestriel, semestriel et annuel. Mais les prix des trois premiers sont de loin plus élevés. Le forfait mensuel sur hidemyass est de 11,52$/mois, sur ipvanish, il est de 10$/mois.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.