Contourner Arjel est désormais possible

Créée pour réguler les jeux d’argent en ligne par l’Etat français, l’Arjel est devenue depuis peu un instrument controversé au vu des nouvelles modifications ou de l’élargissement de ses missions.

Au nom de sa lutte déclenchée contre les sites qu’elle appelle illégaux, cette autorité envisage d’avoir accès aux données personnelles de chaque parieur. Contourner Arjel devient une nécessité.

Présentation de Arjel

arjel-logoArjel entendue Autorité de Régulation des jeux en ligne est un organisme administratif créé par l’article 34 de la loi No 2010-476 du 12 mai 2010 portant sur l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne.

Elle a pour mission principale de réguler le marché français des jeux d’argent en ligne pour les jeux tels que le pari hippique, le pari sportif et les jeux de cercle.

Elle assure la protection des consommateurs et des populations vulnérables. Elle élabore le cahier des charges approuvé par l’Etat tout en définissant les caractéristiques techniques des sites de paris autorisés ainsi que de la délivrance des agréments. Elle dispose d’un pouvoir de sanction à l’encontre des opérateurs en veillant au respect des obligations.

L’une de ses principales missions est de veiller à l’équilibre économique des filières tout en luttant contre la fraude. Cette institution a également la charge de superviser et de contrôler l’ensemble des activités des opérateurs agréés de jeux et de paris en ligne.

L’Etat a concentré dans les mains de l’Arjel, des moyens de contrôle en vue de remplir pleinement les missions à elle confiées.

Elle dispose d’un accès total à l’ensemble des données techniques et financières en vue de l’accomplissement de sa mission de contrôle du respect du cahier des charges. Elle peut également procéder à d’autres vérifications, si elles sont jugées utiles.

Le gouvernement élargit les missions de l’Arjel

Lors d’une visite rendue à l’Autorité de régulation de jeux en ligne par le secrétaire d’Etat au budget Christian Eckert, il a été question de la proposition du Gouvernement de mettre en œuvre une stratégie de prévention d’abus de jeu et de meilleure protection des parieurs.

 «Les missions de l’ARJEL, telles que fixées par la loi, seront élargies afin d’y inclure explicitement la lutte contre le jeu excessif ou pathologique. L’élargissement de ses missions aura des conséquences concrètes : les données transmises par les opérateurs pourront ainsi être utilisées à des fins de santé publique…» a expliqué le secrétaire d’Etat au budget Christian Eckert.

Cette proposition consiste à exploiter les données que transmettent les opérateurs de jeux à l’Autorité afin de détecter les potentiels joueurs qui dépensent trop d’argent au poker ou qui passent trop de temps à parier en ligne.

Selon l’article 31 de la loi du 12 mai 2010, les données auxquelles l’ARJEL peut accéder comprennent l’identité des joueurs, leurs adresses postales et électroniques, les profils des joueurs et leurs comportements au jeu, les informations de comptes tels que la date d’ouverture ou les références de paiement.

Au cours de cette même visite, le secrétaire d’Etat au budget a indiqué que le projet de loi à venir va permettre d’alléger la procédure de blocage des sites non homologués par l’ARJEL.

« Les procédures judiciaires que mènent l’ARJEL à l’encontre des opérateurs illégaux seront simplifiées, pour en réduire les délais et les coûts, et en accroître d’autant l’efficacité. Il s’agit d’autoriser l’ARJEL à n’agir qu’en direction des fournisseurs d’accès à internet sans avoir à agir simultanément contre l’hébergeur ».

Ce projet de loi vise à bloquer les sites qualifiés d’illégaux ce qui favorise ainsi l’émergence des sites légaux qui renflouent les caisses de l’Etat.

Comment contourner Arjel ?

arjel_1Depuis la création de l’Arjel portant sur l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, les paris sur les sites illégaux c’est-à-dire hors d’Arjel sont quasiment impossibles aux français.

Le problème est que l’Etat à travers Arjel perçoit des taxes sur les différents paris réalisés par les joueurs, ce qui réduit ainsi la probabilité pour un joueur de gagner.

De même, les côtes que proposent ces sites dits légaux, donc homologués par l’Arjel empêchent la rentabilité d’un pari pour un joueur français.

C’est ce qui amène de nombreux joueurs professionnels à qualifier cette institution d’instrument d’arnaque. Avec l’appui de l’évolution de la technologie, les moyens pour réparer ce genre d’injustice, et donc de contourner Arjel, sont désormais à portée de main des parieurs.

Les joueurs tout en étant en France peuvent effectuer des paris sur des bookmakers comme Pinnacle ou Betfair qui offrent les meilleures côtes du marché en termes de paris sportifs.

Pour ce faire, il suffit juste de suivre avec attention les étapes suivantes :

  • Il vous faut vous munir d’un VPN qui vous permettra de cacher votre adresse IP lorsque vous voulez vous connecter aux bookmakers. Il existe sur le marché de nombreux fournisseurs VPN mais les plus performants en matière de protection d’identité demeurent HideMyAss, Private Internet Access et Ipvanish.
  • Il vous faut avoir un compte Neteller
  • Connectez-vous à un broker comme Asianconnect88.com ou Bet-ibc. Le broker se charge de vous créer un compte sur le bookmaker Pinnacle sport ou Betfair.

En effet, le VPN vous permet de cacher votre adresse IP empêchant ainsi l’Arjel de vous tracer sur les bookmakers.

Le VPN est le moyen le plus sûr pour garder votre anonymat  et contourner Arjel. Le broker (Asianconnect.com ou Bet-ibc) est chargé de vous créer un compte anonyme sur un bookmarker (Pinnacle ou Betfair) pour vos paris. Votre pari transite entre vous et le broker.

Ce qui fait que vous n’êtes pas un client du bookmaker mais plutôt du broker. Le broker vous donnera un e-mail qui vous permettra de faire vos dépôts par Neteller.

Rappelons que ce n’est pas le joueur qui paie le broker mais plutôt le bookmaker avec des conditions bien définies.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.